anterior    aleatorio / random   autor / author   inicio / home   siguiente / next

        RONDEAU

              IV

Car si l’amour a fui, car s’il s’en estallé...
abandonnons l’amour, allons avec la peine,
et embrassons la vie dans une ardeur sereine,
pleurons encore un peu ce qui fut tant aimé...

Car si l’amour a fui, car s’il s’en est allé

Abandonnons l’amour, allons avec la peine...
Allons au Nirvâna, á l’ île de Thulé,
dans les brumes d’opium, l’aróme de café,
et embrassons la vie dans une ardeur sereine!

Pleurons encore un peu ce qui fut tant aimé...
pleurons le simple amour, pleurons l’amante exquise,
pleurons l’amante exquise aux douces mauns de lis.

O  coeur menteur! Comment ne pas toujours l’aimer!

1919



León de Greiff
Traduit par Edmond Vandercammen


subir   poema aleatorio   Tergiversaciones de Leo Legris-Matías Aldecoa y Gaspar (1925)   siguiente / next   anterior / previous
Rondeles
alemán German Translation
ruso Russian Translation
español Version originale


Biblioteca Virtual Luis Ángel Arango: http://www.lablaa.org/blaavirtual/literatura/antolo/antol38.htm